3 September 2021

Drexciya

A la fin des années 90, James Stinson et Gerald Donald, deux musiciens de Detroit, fondent le projet Drexciya. En quelques années, le duo révolutionne littéralement et durablement l’Electro* et ajoute une nouvelle brique à l’histoire foisonnante de la Great Black Music.

article

THE ELECTRIFYING MOJO

Dans les années 80, Stinson et Donald sont scotchés à leurs transistors. Comme quelques-autres à Detroit, ils écoutent méthodiquement et avidement l’émission du désormais mythique DJ The Electrifying Mojo.
Ils biberonnent à la musique de Kraftwerk, de Yello, de Parliament, de Prince ou à l’electro-funk de Bambatta. Pour les deux jeunes de Detroit, la révélation aux sonorités synthétiques arrive avec les
morceaux fondateurs de la Techno poussé par The Belleville Three : Juan Atkins, Derrick May et Kevin Saunderson.
Une émission de radio comme un terreau d’où naitra leur projet Drexciya. On vous avoue qu’on aime bien l’idée, au Mixanthrope.

MOTORCITY

Detroit est un chaudron ou plutôt une matrice foisonnante de projets musicaux radicaux alors même que  la ville s’enfonce et s’effondre durablement dans la crise. Le duo se trouve rapidement capté par l’orbite  de la constellation des labels Metroplex (Juan Atkins), Transmat (Derrick May) et du surtout du collectif  Underground Resistance (UR) de Mike Banks, Jeff Mils et Robert Hood. Le duo emprunte d’ailleurs la  démarche radicale du collectif UR : la musique avant tout, l’anonymat, l’autonomie, l’indépendance et, en  creux, la dénonciation de la condition des afro-américains aux Etats-Unis. 

WAVE JUMPER

Les deux musiciens multiplient les projets, les collaborations, dans l’ombre, sous plusieurs pseudos : Dopplereffekt, Arpanet… pour Gerald Donald ; The Other People Place, Clarence G, Elecktroids pour James  Stinson. On les retrouve également sur de nombreux labels, dont les très britanniques Warp et Rephlex  (le label d’un certain Aphex Twin). Ces signatures permettront au groupe de diffuser leur musique plus  largement outre-Atlantique. 

La discographie du duo est réellement impressionnante, à tout point de vue. L’héritage de leur musique  est encore et toujours très présent aujourd’hui malgré la brièveté de leur « carrière » et la disparition de l’un des deux membres du groupe, James Stinson à l’âge de 32 ans, le 3 septembre 2002. 

AFROFUTURISME

Au-delà de la musique, Drexciya est un concept artistique total, nourri d’afrofuturisme, de science-fiction, les rapprochant ainsi de quelques figures mythiques de la Great Black Music : Sun Ra ou Funkadelic en  tête. L’univers uchronique imaginé par le duo décrit cryptiquement un monde aquatique, habité par des  créatures sous-marines, les drexciyans, peuple né des esclaves noirs jetés à la mer entre l’Afrique et  l’Amérique pendant la traite des noirs. Pour une musique quasi exclusivement instrumentale, ce concept invite l’auditeur à plonger dans un monde subaquatique et de glisser de vague en vague aux côtés des  wavejumpers, un voyage musical comme une prise de conscience de la condition des afro-américains. 

La discographie du duo est réellement impressionnante, à tout point de vue. L’héritage de leur musique  est encore et toujours très présent aujourd’hui malgré la brièveté de leur « carrière » et la disparition de l’un des deux membres du groupe, James Stinson à l’âge de 32 ans, le 3 septembre 2002. 

#DREXCIYADAY

Depuis quelques années, à la même période (début septembre), une grosse poignée de fan dans le  monde entier organise un « drexciya day » en hommage au travail fondateur et extraordinaire du duo.  Cette année, le Mixanthrope s’associe très modestement et humblement à cet hommage en  programmant une heure de sélection dans la discographie gigantesque du duo, comme une porte  d’entrée dans l’univers des Drexcians.  

* ELECTRO : Ici l’on parle du genre de musique électronique, pas du terme générique qui qualifie parfois les musiques  électroniques dans leur ensemble. On ne reviendra pas ici sur le style musical, les instruments utilisés par le  groupe, Drexciya et tous les projets gravitant autour mériteraient un livre…

ecouter la mixtape

TRACKLIST

  1. Drexciya – Welcome to Drexciya
  2. Drexciya – Wavejumper
  3. Drexciya – Habitat ‘O’ Negative
  4. Drexciya – Neon Falls
  5. Der Zyklus – Cherenkov-Radiation
  6. Drexciya – Rubick’s Cube
  7. Drexciya – Andrean Sand Dunes
  8. The Other People Place – Let Me Be
  9. Drexciya – Hi Tide
  10. Drexciya – Black Sea
  11. Drexciya – Lardossen Funk
  12. Drexciya – Aqua Worm Hole
  13. Drexciya – Reality Check
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Share on google
Share on whatsapp
Share on email